Accueil » Mes chroniques » Mes coups de ... » Coups de gueule

Category Archives: Coups de gueule

Mon RDV (raté) avec la mort

la mort

Cela fait 5 ans déjà et c’est encore si frais dans ma mémoire …

Le mercredi 17 octobre 2012 vers 16h15. C’était peut -être écrit que ça devait m’arriver ce jour là, mais alors pourquoi suis-je encore en vie ? Parce que quand même tout a été fait pour que ça m’arrive ! Erreur d’aiguillage ? Pas de place du coté de St Pierre ?

Ce jour là je ne voulais pas sortir puis j’y ai été obligée. D’habitude je vais à pieds à ce magasin proche de chez moi, là j’ai pris ma voiture afin d’aller en ville après. Pas de place sur les cotés je me suis garée au milieu de ce vaste parking privé. J’ai vu deux femmes monter dans un fourgon, j’ai vu aussi les feux de recul, à ce moment d’ailleurs j’ai hésité à me garer à cette place puis je me suis dit que je ne gênais personne là alors …

Je venais de descendre de ma 306 et m’apprêtais à fermer ma portière. Je regarde derrière moi et vois quelque chose de grand et blanc juste devant, je réalise alors que c’est le fourgon qui recule droit sur moi.

Ma pensée a été : « je vais mourir écrasée ». Et de suite j’ai effectivement été écrasée entre ma voiture et l’arrière du fourgon blanc.

choc-portiere

C’est mon hurlement de douleur qui a fait réagir la conductrice qui dit ne pas m’avoir vue. Elle a avancé et stoppé son véhicule puis est descendue me voir ainsi que sa passagère. J’étais encore debout, plaquée contre ma portière arrière et tremblant de tout mon corps et me tenant la poitrine coté gauche.

Photo prise le lendemain

devant-impact

Elle m’a fait asseoir sur mon siège, ma portière étant toujours ouverte. Tout mon coté gauche me faisait mal. Elle a demandé si je voulais les pompiers j’ai dit oui bien sur. C’est donc avec son portable qu’elle a appelé le 15 qui lui-même l’a rappelée juste après. (A retenir pour la suite).

parking

Photos prises le lendemain à coté de ma voiture restée là.

la-place

Avouez qu’il fallait m’en vouloir !

J’étais dans l’ambulance quand le pompier m’a demandé si j’avais vu le choc sur ma portière, moi non bien sur. Dans l’état où j’étais elle aurait été coupée en deux que je l’aurais pas vu je crois.

ambu-pompier

La conductrice du fourgon est montée pour demander de quoi écrire son N° de portable et a noté le mien en disant qu’elle m’appellerait.

Arrivée aux urgences à 17h j’en suis sortie à 19h30. On m’a dit : »Vous n ‘avez rien de cassé, vous pouvez sortir ». Mais on ne m’a pas demandé si j’avais quelqu’un pour venir me chercher ! Et si j’avais eu un problème la nuit ?   Et le traumatisme psychologique ? J’ai vu la mort en face tout de même !

pole sante

Le lendemain sans nouvelles de la chauffarde, quand j’ai voulu la joindre SFR me dit que ce N° n’est pas attribué !  Elle m’a donc donné un faux N°mais je sais que le SAMU a son vrai N°. Et hélas aucun constat n’a été fait. Et non je n’ai pas relevé le N° d’immatriculation !

Bilan de tout ceci : Aux urgences je n’ai pas arrêté de dire que j’avais mal tout le coté gauche mais que le pire était dans le sein gauche. Et je craignais aussi pour ma prothèse du genou.

A aucun moment on a regardé ni même palpé la jambe ou le sein. On m’a fait des radios du thorax, rien de cassé ouf. Bon c’est bien mais la douleur vient de quoi alors ?

C’est bizarre, personne ne partirait du garage sans savoir ce qu’a la voiture parce que le mécano a dit : « je n’ai rien trouvé » mais pourtant c’est ce que nous sommes obligés de faire avec la médecine désormais !
On part même des urgences en sachant ce qui va bien alors que c’est le contraire qu’on est en droit d’attendre non ?

Photo prise 3 jours après

bleu genou le 20

On pourrait dire que j’ai eu de la chance (sic), d’être en vie déjà, mais aussi que mon genou n’ait pas été touché de face. Après tout ce que je venais d’endurer !

Mais vous verrez que la suite n’a pas été facile du tout …

suite

Publicités