Accueil » Mes chroniques » Dans la famille » Mes enfants

Category Archives: Mes enfants

Mes souvenirs de leurs accidents de la route

Des émotions, on en a une bonne dose lorsqu’il y a accident. De ce coté là aussi j’ai été bien servie.

Mes deux ainés avaient commencé à m’y habituer en voiture en se payant des murs ou des barrières mais en s’en sortant sans trop de mal. Arnaud quant à lui, étant donné qu’il était en cyclomoteur, a eu moins de chance.
Il revenait de son travail et au moment ou il traversait un mauvais carrefour, une chauffarde (femme de gendarme) lui avait tout simplement coupé la route.
Comme il vivait seul chez lui, je ne pouvais savoir qu’il était en retard et c’est seulement quand il m’a téléphoné que j’ai été mise au courant de l’accident. Sa voix d’endormi m’avait étonnée, c’est alors qu’il m’a expliqué qu’il venait d’être anesthésié afin qu’on réduise sa fracture du fémur. J’ai foncé vite fait au CHU et l’ai trouvé encore à moitié endormi, avec une jambe maintenue en l’air. On devait l’opérer le lendemain matin et je comptais bien être là à son réveil.

Il s’en est suivi une longue rééducation et il est venu s’installer chez moi pendant ce temps, c’était plus pratique.

Plus tard, un soir, alors que je rentrais chez moi, je croise Arnaud et un pote qui me cherchaient. Je comprends de suite qu’une mauvaise nouvelle arrive. Rémy vient d’être hospitalisé.
Ils étaient ensembles, ainsi que sa compagne et le bébé, lorsque la voiture a dérapé pour aller finir sa course dans une autre. Rémy avait tapé la tête sur le pare soleil et s’était ouvert profondément. Je l’ai trouvé défiguré, on aurait dit  » Éléphant man.  » ! Son arcade était si gonflée qu’on ne voyait plus du tout son œil. Cette fois il y était à l’hôpital !

Il y est resté jusqu’au lendemain, en observation, puis il fallait y aller tous les 2 jours pour les pansements. Seulement, le drain ayant été enlevé trop tôt, l’hématome avait repris de l’ampleur, ce qui fait qu’il a fallu l’ouvrir de nouveau. Ensuite, Rémy s’est remis tout doucement de ses frayeurs et de ses blessures

Publicités